Nous sommes le Mer 20 Fév 2019 04:01


Écrire un nouveau sujetRépondre Page 1 sur 2   [ 29 messages ]
Aller à la page 1, 2  Suivante

Au vu de l'étude ci-dessous et des conditions géopolitiques actuelles, pensez-vous à la probabilité d'une 3ème guerre mondiale imminente ?
oui 32%  32%  [ 24 ]
oui 32%  32%  [ 24 ]
non 18%  18%  [ 14 ]
non 18%  18%  [ 14 ]
Nombre total de votes : 76
Auteur Message
 Sujet du message: 3ème guerre mondiale ?
MessagePosté: Dim 16 Avr 2006 12:27 
Administrateur du Site
Administrateur du Site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 6 Aoû 2005 13:26
Messages: 723
Localisation: Oise (60)
source de l'analyse : http://www.boursorama.com/forum/me [...] ageForum=1

Analyse Iran/USA/ chute du Dollar, Or en hausse
Les USA de 2006 et le Japon de 1941…des similitudes inquiétantes.

Afin de mieux comprendre quels sont les enjeux géoécopolitiques actuels, il est nécessaire d’analyser plusieurs éléments. Il est tout aussi nécessaire d’être conscient que le monde est au bord de l’abîme, c'est-à-dire ni plus ni moins qu’une 3ème guerre mondiale devient une éventualité crédible pour les deux années qui viennent.

J’entends d’ici les hauts cris de tous ceux qui se pensent bien informés, et qui expliquent que cela est impensable, « je n’y crois pas ».
Certes, cette introduction est volontairement provocatrice. La remarque pertinente n’est pas « je n’y crois pas » car nous ne sommes pas dans le domaine de la croyance. En réalité la réponse pertinente est une série questions :
Pourquoi ? Quels sont les enjeux ? Quelles sont les problématiques auxquelles le monde au sens large est confronté ?

Les enjeux sont vastes, immenses et historiques. Deux visions du monde s’affrontent. La première est une vision que l’on pourrait qualifier de « civilisatrice » ou la négociation est le pilier des relations internationales, cela signifie aussi l’acceptation d’une certaine forme de partage et de compréhension mutuelle rendant possible les concessions entre acteurs. Cette approche « civilisatrice » est également intimement liée au concept de droit international et inclus le respect de ses émanations comme l’ONU, le TPI etc.

La deuxième est celle de l’unilatéralisme et de l’impérialisme « hégémonique » des Etats-Unis d’Amérique, incarné par le Président Bush Junior, celle du « choc des civilisations » expression politiquement correcte pour désigner le « choc des religions ». Bref,…la logique de la confrontation.

Les Etats-Unis d’Amérique se trouvent actuellement dans une position très similaire à celle du Japon en 1939. Le Japon, entre en guerre « préventive » en 1941 contre les USA pour garantir ses approvisionnements en matières premières après plusieurs années de blocus et d’embargo … américain bien sûr. La dépendance du système économique actuel des USA des différentes sources de matières premières à commencer par la plus importante d’entres elles le pétrole rend toute menace ou hypothèse de menace sur leur approvisionnement absolument intolérable, comme ce fut le cas pour le Japon en 1941…. Lorsque Pearl Harbour était attaqué, le japon ne disposait plus que de 9 mois de réserves de pétrole. La guerre économique était perdue, seule restait la guerre tout court comme ultime moyen de préserver un système.
Tout les mois, l’évolution du stock US de produits pétroliers est un indicateur très attendu par les marchés financiers.

Après ce préalable il devient indispensable de définir ce que sont les intérêts vitaux des Etats-Unis, c'est-à-dire ce qui peut les conduire à la guerre. Ils sont fondamentalement au nombre de 4.

- Le premier est la sauvegarde l’intégrité territoriale de leur pays. Aucune nation n’ayant les moyens d’envahir les Etats-Unis, qui ne le fut d’ailleurs jamais dans histoire, il n’y avait pour le peuple américain aucune crainte particulière sur ce sujet jusqu’au… traumatisme du 11 septembre 2001. La terre américaine n’était plus un sanctuaire et pouvait être attaquée. La terre américaine était devenue vulnérable. C’est fondamentalement cette vulnérabilité nouvelle qui a permis l’acceptation par le peuple américain de l’idée de guerre préventive émise par le Président W. Bush. Cette vulnérabilité à conduit à l’agressivité l’une nation dont les moyens militaires écrasants permettent le développement d’un discours arrogant (« la vieille Europe », « qui n’est pas avec nous et contre nous » etc.).
- Le Deuxième est la sauvegarde de la pérennité du système économique capitaliste américain. Ici le débat ne doit pas être pour ou contre le « grand capital » ou la « mondialisation totale » car il n’a fondamentalement aucune utilité. Cependant il est indispensable d’avoir conscience que « l’american way of life » est la valeur sur laquelle est basée la société américaine. Cette american way of life, repose uniquement sur l’efficience de leur système économique. Enfin, la stabilité politique de cette nation s’appui uniquement sur la croyance du peuple américain dans les vertus du capitalisme mondialisé et dans le « bonheur » que procure la consommation à outrance.
- Le troisième est le maintient à « tout prix » du Leadership US et de sa main mise sur le monde.
- Enfin le quatrième qui l’intérêt vital à géométrie variable par excellence est la protection du peuple américain (eut égard au nombre de pertes US dans les rangs de l’armée 2 500 morts et aux attentats du 11 septembre parfaitement connu à l’avance mais qui ont servi de justification à une nouvelle forme de pouvoir). Afin de corroborer ces allégations à une source crédible vous pourrez lire en annexe la traduction du discours prononcé par Al Gore ancien Vice-président US.

La première conclusion qui dès lors s’impose, est que les USA utiliseront tous les moyens nécessaires pour défendre leurs intérêts vitaux, qui en l’occurrence est un intérêt purement économique et de leadership, l’un et l’autre étant quasiment indissociable.

C’est ce qui a conduit à l’invasion de l’Irak en 2003 avec les objectifs suivants :
1. Assurer les approvisionnements en pétrole des USA.
2. Renforcer leur contrôle sur le Golfe persique
3. Etre moins dépendant de l’Arabie Saoudite dont la dérive islamiste est réelle
4. Encercler l’Iran et se mettre en position de l’attaquer pour permettre l’objectif n°1 cité plus haut.

Continuons encore avec l’aspect économique des choses et abordons les limites inquiétantes du capitalisme qui préoccupent tant les grands argentiers de la planète à commencer par le nouveau Président de la FED, Ben Bernanke. A ce sujet je vous renvoie à l’ouvrage de Jean Peyrelevade « Le capitalisme total », ou encore Patrick Artus avec son ouvrage prémonitoire « le capitalisme est-il en train de s’autodétruire ? » mais que disent ces deux auteurs ?

Pour Jean Peyrelevade, « le capitalisme moderne est organisé comme une gigantesque société anonyme. A la base, trois cents millions d'actionnaires contrôlent la quasi-totalité de la capitalisation boursière mondiale. Souvent d'âge mûr, de formation supérieure, avec un niveau de revenus relativement élevé, ils confient la moitié de leurs avoirs financiers à quelques dizaines de milliers de gestionnaires pour compte de tiers dont le seul but est d'enrichir leurs mandants. Les techniques pour y parvenir s'appuient sur les règles du "gouvernement d'entreprise" et conduisent à des exigences de rentabilité excessives. Elles transforment les chefs d'entreprise en serviteurs zélés, voire en esclaves dorés des actionnaires, et polluent de pure cupidité la légitime volonté d'entreprendre. Ainsi le capitalisme n'est pas seulement le modèle unique d'organisation de la vie économique mondiale : il est devenu "total" au sens où il règne sans partage ni contre-pouvoir sur le monde et ses richesses ». Cette absence de contre-pouvoir confine à la Dictature. Pour l’auteur des taux exponentiels de croissance des profits de 15% annuels ne sont tout bonnement pas tenables, avec un taux de croissance mondial de 3% en moyenne entraînant des déséquilibres financiers à terme destructeur pour le système en lui-même.

Dans la même logique, Patrick Artus va encore plus loin à commencer par le titre de son ouvrage « Le capitalisme est-il en train de s'autodétruire ? ». « La question peut sembler saugrenue, voire provocatrice, au moment où les grandes entreprises de la planète, y compris en France, affichent des profits insolents, rémunèrent très confortablement leurs dirigeants et distribuent des dividendes records à leurs actionnaires... Alors que la croissance économique - en Europe en tout cas - stagne, que les délocalisations se multiplient et que chômage et précarité s'aggravent, on comprend que le débat devienne vif sur la légitimité d'une telle captation de richesses. Cet ouvrage met en avant ce paradoxe : c'est au moment où le capitalisme n'a jamais été aussi prospère qu'il apparaît le plus vulnérable, et nous avec lui. Parce qu'il s'agit d'un capitalisme sans projet, qui ne fait rien d'utile de ses milliards, qui n'investit pas, qui ne prépare pas l'avenir. Face au malaise social, les gouvernements ne traitent le plus souvent que les symptômes, faute de prendre en compte le fond du problème. Ce problème, c'est l'absurdité du comportement des grands investisseurs, qui exigent des entreprises des résultats beaucoup trop élevés. Du coup, elles privilégient le rendement à trois mois plutôt que l'investissement à long terme, quitte à délocaliser, à faire pression sur les salaires et à renoncer à créer des emplois ici et maintenant. Voilà pourquoi il est urgent de réformer profondément la gestion de l'épargne, d'imposer de nouvelles règles de gouvernance aux gérants comme aux régulateurs. Faute de quoi on n'évitera pas une nouvelle crise du capitalisme, avec toutes ses conséquences politiques et sociales. »
En effet, afin de favoriser des taux de croissance de 15% des bénéfices, les entreprises délocalisent massivement entraînant une paupérisation réelle des populations occidentales qui sont pourtant encore les seuls consommateurs de masse à prix élevés. Les entreprises sont donc en train de scier la branche sur laquelle sont assis leurs profits, amenant un risque majeur de déflation.

A ces éléments structurels, il convient de rajouter des éléments conjoncturels mais en passe de devenir eux aussi structurels c'est-à-dire réellement problématiques.
Il s’agit des déficits (et dettes) désormais chroniques des Etats à commencer par celui abyssal des Etats-Unis, de l’inflation galopante de la masse monétaire mondiale dont là encore les USA sont l’un des éminents coupables et enfin des bulles spéculatives dont les explosions risquent potentiellement d’être dévastatrices.

Analysons le premier point : la dette américaine. Elle est actuellement financée via les Tbonds (ou bons du Trésor américain) par les pays qui la provoquent par leurs exportations vers ce pays. Il s’agit des pétromonarchies d’une part et des pays asiatiques à commencer par la Chine d’autre part. Ces pays acceptent afin de pérenniser la stabilité du système économique mondial de financer cette dette à des taux d’intérêts très bas. Cependant il ne faut pas se leurrer. Il s’agit là avant tout d’une décision « politique » et non d’un choix « économique ». C’est aussi bien entendu un moyen simple de pouvoir influer la politique américaine en étant en mesure de faire un chantage « à la dette », ou à son financement en mettant les Etats-Unis dans une relation de dépendance financière.
Une seule décision commune de la part de trois ou quatre pays et les USA sont en état de cessation de paiement en deux semaines.

Le deuxième point concerne l’inflation de la masse monétaire mondiale. L’émission de monnaie a été utilisée pour échapper aux conséquences récessionistes des deux derniers chocs que furent l’éclatement de la bulle Internet et les attentats du 11 septembre 2001. En 2003 il a fallu faire à nouveau fonctionner la « planche à billets » afin de financer la guerre en Irak.
L’explosion de la masse monétaire est telle que la FED a décidé de suspendre la publication de l’évolution de l’agrégat M3 qui est l’indicateur de mesure de son évolution.
Il devient de plus en plus évident pour tous les observateurs avertis que la valeur du Dollar n’est plus que théorique. Si celui-ci n’a pas encore commencé sa descente aux enfers c’est encore une fois uniquement en raison d’un consensus politique au niveau international qui pourrait bien voler en éclat dans les prochains mois, ainsi que ce que l’on pourrait appeler « l’inertie de la confiance » des opérateurs, qui habitués depuis « toujours » à la dollarisation du système monétaire mondial, ne peuvent plus voir les signaux d’alarme dramatiques qui s’allument chaque jour depuis maintenant presque 4 ans.

Cette augmentation « incontrôlée » mais voulue de ma masse monétaire, nous amène au troisième point qui est la formation simultanée de multiples bulles spéculatives ce qui est une quasi anomalie économique historique. De façon habituelle, les flux financiers se portent sur un actif entraînant une bulle spéculative sur le dit actif, celle-ci « explose » ces mêmes flux se portent sur un autre actif et ainsi de suite. L’anomalie présente est qu’à peu près tous les actifs ont augmentés en 2004 et 2005. Les masses financières en circulation sont telles qu’un seul actif ne peu plus les absorber. C’est ce qui explique la hausse de l’or, des matières premières, du pétrole, des bourses (+25% sur le CAC 40), et bien sûr de l’immobilier.
Lorsque l’on connaît les ravages de l’explosion d’une bulle, une explosion simultanée de ces multiples bulles aurait un effet dévastateur sur l’économie mondiale.

Seule la fuite en avant dans la création monétaire permet de reculer cette échéance pourtant inéluctable en autorisant une augmentation à l’infini des différents actifs.

Au-delà des fragilités du système économique capitaliste mondial, il est aujourd’hui nécessaire de se demander quand et non pas si, notre système va s’effondrer. Il ne tient plus qu’à quelques fils et tous menacent de se rompre à tout instant.

Toutes les autorités financières, politiques, et économiques connaissent le risque systémique auquel nous sommes confrontés. Hélas les marges de manœuvre sont très limitées. L’augmentation des taux d’intérêts qui serait la seule arme valable ne peut être utilisée pour deux raisons. D’une part une augmentation forte (sans même parler de brutale) mettrait en cessation de paiement tout les pays fortement endettés, et d’autre part précipiterait l’explosion de toutes les bulles spéculatives à commencer par l’immobilier (ne pas oublier que les américains empruntent sur une plus value potentielle) entraînant une récession sans précédent qui ferait passer la crise de 1929 pour un simple trou d’air.

Quelles sont donc les possibilités de régulations ? Le système va-t-il forcément s’effondrer ? La réponse est non. Dans un univers pur et parfait cher aux économistes la régulation peut se faire en douceur, en maniant les taux d’intérêt avec délicatesse avec une alternance de cycle sur quelques mois à la hausse pour freiner l’accroissement monétaire et à la baisse dès que le moindre bruit de menace de craquement de bulle se ferait entendre.

Oui cela pourrait fonctionner, et le monde éviterait le choc interne au système provoquant son effondrement,… oui mais le choc peut aussi être exogène, il peut être politique, et le risque se situe bel est bien au niveau géopolitique.

Dès lors nous pouvons revenir à l’Iran, dont les décideurs ont parfaitement conscience de la fragilité de nos économies. A défaut de détenir l’arme atomique, ils peuvent en quelques semaines anéantir l’édifice construit si patiemment durant les trois derniers siècles par nos différentes sociétés occidentales.

Du point de vue iranien, la menace depuis 2001 et son classement dans « l’axe du mal » la menace américaine en particulier et occidentale au sens large devient d’une telle force que ce pays a mis au point une stratégie de protection, de défense et d’attaque à plusieurs niveaux que nous allons tenter de détailler.

Une digression historique me semble importante. L’Iran, anciennement la Mésopotamie a l’une des plus ancienne diplomatie du monde. C’est également l’une des plus vieilles civilisations et ses apports à l’humanité sont exceptionnels (sciences, mathématiques, médecine…).
Il faut savoir faire abstraction des discours actuels aussi bien du Président iranien que de ses adversaires qui font sous-estimer par les populations occidentales « l’intelligence globale » de ce pays et de son élite politique.

La Politique iranienne est contrairement à ce que l’on croit, bien souvent un modèle de cohérence. Depuis l’accession au pouvoir du Sha d’Iran jusqu’au Chef d’état actuel, la volonté iranienne à toujours été la même à savoir l’indépendance réelle de la nation iranienne, et le juste revenu concernant l’exploitation de leur ressources pétrolières.
La seule possibilité d’atteindre ces deux objectifs c’est évidemment la détention de l’arme nucléaire. La dissuasion comme seule et unique possibilité d’indépendance. Depuis 1976, l’Iran cherche à se doter de l’arme nucléaire. Depuis 1976, la France et l’Allemagne ont toujours été les fournisseurs privilégiés de l’Iran sur tout le matériel nucléaire à commencer par la vente de plusieurs centrales. Je vous conseille la lecture d’un ouvrage remarquable intitulé « Une Guerre » de Dominique Lorentz, qui retrace 30 ans de relations atomiques Franco-iraniennes et permet de saisir enfin toute l’importance du discours du président Chirac concernant la politique de dissuasion nucléaire de la France (mais nous y reviendrons plus tard).

Depuis l’accession au pouvoir des islamistes (que les USA aidés par la France ont mis au pouvoir) toute coopération nucléaire a peu ou prou cessée, les pays occidentaux faisant tout ce qui est possible pour retarder au maximum l’accession de l’Iran au statut de puissance nucléaire à parité dans la région avec l’Etat d’Israël.

La chute du mur de Berlin et donc de l’empire soviétique, la croissance économique effrénée de la Chine, les attentats du 11 septembre, les déficits maintenant chronique et abyssaux des finances américaines, la volonté de plusieurs nations comme la Russie, la Chine, ou encore la France et l’Allemagne de mettre fin à l’impérialisme et à l’hégémonie américaine ont crée une fenêtre de « tir » diplomatique historique et unique pour l’Iran qui s’est engouffré dedans.

En effet, l’Iran peut a lui seul dans un contexte de quasi pénurie pétrolière influer sur les cours et provoquer un choc pétrolier avec un baril de pétrole à 150 ou 200 dollars en cas de conflit (ce qu’empêchait les cours bas de ces dernières années) en coupant simplement le robinet d’approvisionnement.

La Chine à un besoin impératif de sécuriser ses approvisionnements en pétrole afin de pérenniser sa croissance et son système politique (dictatorial) qui ne « survit » que par l’amélioration du niveau de vie constant apporté par le PCC (Parti Communiste Chinois) à son peuple grâce aux réformes et à l’ouverture économique de la Chine. Enfin malgré une cohabitation de façade l’opposition idéologique entre le PCC et le capitalisme américain demeure. Il ne faut pas oublier que la Chine ne dispose pas des ressources en matières premières suffisantes à son développement économique.

La Russie souhaite contrebalancer l’hégémonie américaine et conserver sa zone historique d’influence (l’Europe orientale et le Caucase). C’est ce qui explique la « guerre » du gaz opposant Moscou à Kiev dont le Président nouvellement élu cherche à s’émanciper de la tutelle russe avec le soutien des Etats-Unis.

La conclusion devient dès lors logique pour l’Iran. Se rapprocher de la Chine en lui garantissant ses approvisionnements en pétrole à un tarif avantageux et « hors cotation » en échange d’une alliance militaire et de la protection chinoise. Cela sera effectif en juin 2006, date à laquelle l’Iran passera sous « parapluie » nucléaire Chinois, par la signature d’une alliance militaire.
Une fois cette protection assurée, l’Iran pourra développer son armement nucléaire sans craindre une attaque américaine.

Parallèlement, la création d’une bourse du pétrole avec cotation en Euros et non plus en Dollars, à compter de mars ou avril 2006 est qui est une véritable bombe économique à retardement devrait entraîner une chute importante du Dollar. Afin de faire pression sur les USA, les russes devraient massivement rejoindre ce marché alternatif. Reste l’hypothèque chinoise.
En créant cette plateforme de cotation, l’Iran attaque directement et de front les Etats-Unis sur l’un de leur intérêt vital qui est celui de l’économie et de l’hégémonie du Dollar qui pourtant ne « vaut plus grand-chose ».

Enfin, l’Iran possède l’arme du terrorisme d’état déjà utilisé notamment en France lors des vagues d’attentats de 1986 et de 1995, vous remarquerez qu’à chaque fois Jacques Chirac est au pouvoir (mais ce n’est pas un hasard). Cette année il a décidé de devancer les évènements futurs en expliquant clairement aux iraniens que :

« L'intégrité de notre territoire, la protection de notre population, le libre exercice de notre souveraineté constitueront toujours le cœur de nos intérêts vitaux. Mais ils ne s'y limitent pas. La garantie de nos approvisionnements stratégiques ou la défense de pays alliés, sont, parmi d'autres, des intérêts qu'il convient de protéger. »

Et de rajouter au présent alors que l’ensemble de son discours, est écrit au conditionnel :

« La menace crédible de leur utilisation pèse en permanence sur des dirigeants animés d'intentions hostiles à notre égard. Elle est essentielle pour les ramener à la raison, pour leur faire prendre conscience du coût démesuré qu'auraient leurs actes, pour eux-mêmes et pour leurs Etats. Par ailleurs, nous nous réservons toujours, cela va de soi, le droit d'utiliser un ultime avertissement pour marquer notre détermination à protéger nos intérêts vitaux. »

Alors que peut-il se passer cette année ?

Si le pouvoir Iranien n’écoute pas la mise en garde présidentielle et met en œuvre notamment à l’égard de la France sa menace terroriste (la France ayant été il y a quelques semaines menacée par l’Iran et la Syrie dont les deux Leaders se rencontraient au moment même ou le Président Chirac leur donnait une réponse limpide quand au chantage auquel il est soumis par ces deux pays).
Un seul attentat terroriste de grande ampleur sur le sol français
« la protection de notre population »
Et la France ripostera.
« Nous réservons toujours, cela va de soi, le droit d'utiliser un ultime avertissement pour marquer notre détermination à protéger nos intérêts vitaux »
L’une des options dans ce cas étant de faire exploser une bombe nucléaire de puissance normale au dessus de Téhéran mais à 10 ou 20 000 mètres d’altitude afin d’éviter tout dégât humain et toute irradiation.

Si je n’ai aucun doute sur la volonté du Président Chirac de répondre de cette façon à une série d’attentats commise sur notre sol, je vous laisse imaginer l’effet que cela ferait aussi bien sur les cours du pétrole que de l’or.

La Chine rentrerait-elle en conflit si ces attentats avaient lieu après juin 2006 (date de l’alliance militaire) ? Ce qui est sur c’est que l’Iran ne commanditera pas d’attentat en France avant que cette alliance avec la Chine soit effective ce qui nous laisse jusqu’à la rentrée de Septembre 2006 avant que le plan Vigipirate ne passe au niveau « Ecarlate ».

Bref deux scénarii sont possibles… le pire et le pire mais pas pour nous.

Le pire :

Les iraniens font s’écrouler le dollars face à l’euro en utilisant leur bourse du pétrole et en vendant massivement du dollar. Certains pays comme la Russie et la Chine emboîte le pas à l’Iran et « lâchent » leur dollars pour lancer un ultime avertissement aux USA sur la nécessaire négociation et partage indispensable des ressources au niveau planétaire. En même temps ils arrêtent tous de financer la dette américaine provoquant l’envolée des taux d’intérêt et l’éclatement brutal des bulles spéculatives en dehors de celle des matières premières et de l’or qui dépassent allègrement les 1 000 dollars l’once.
Les USA restent dans leur logique unilatérale et hégémonique ce que l’autisme de l’administration Bush pourrait laisser supposer.
Le Dollar s’effondre 10 USD = 1 Euro, les banques US font faillite, la crise économique de 2006 et 2007 sera du même niveau que celle de 1929.
Poussée à bout les USA attaquent l’Iran et passent en économie de guerre administrée. La Chine respecte ses accords de défense avec l’Iran et rentre en guerre contre les USA. La tension monte au niveau des premiers échanges nucléaires entre superpuissances. Bref comme dirait Alexandre Adler « j’ai vu finir le monde ».

Mais le pire n’est heureusement jamais sûr même si sa tentation est certaine.

Les USA cèdent à la pression économique de l’Iran et du monde car les USA se trouvent face à une coalition mondiale (Iran, Russie, Chine) avec des alliées réticents (l’Europe au sens large) permettant l’équilibre de la terreur. Dans un premier temps les USA négocient avec la Chine, la Russie et l’Europe un accord global. La Russie « récupère » sa zone d’influence (l’Ukraine et le Caucase que les Etats-Unis évacuent (départ de tous les pays en « an » Afghanistan, Pakistan… ).

La Chine récupère Taiwan ce à quoi personne ne verra d’inconvénient s’il s’agit d’éviter l’holocauste nucléaire et demande aux Etats-Unis de lui garantir son approvisionnement en matières premières.

L’Europe se voit « ré-attribuer » en zone d’influence le Maghreb ainsi qu’une partie de l’Afrique noire que lui disputaient les USA.

La pression diplomatique globale et unanime des trois « grands » amène l’Iran vers des positions plus souples car n’étant plus soutenu par aucune grande puissance.

Trois blocs majeurs naissent de manière officielle à travers un acte fondateur pouvant s’apparenter à un nouveau Yalta. la Chine, l’ Europe et la Russie avec chacune leur zone d’influence bien déterminées.
Pour les grands l’essentiel est préservé. Pour les petits comme Taiwan….leur sacrifice sur l’hôtel de la paix mondiale est déjà acquis.

Il important de ne pas se méprendre. Le monde cherche depuis l’effondrement de l’URSS un nouvel équilibre des forces. La nature a horreur du vide, et aussi loin que remonte l’histoire humaine, tout empire hégémonique a toujours trouvé face à ses ambitions une coalition suffisamment forte d’intérêts opposés pour provoquer sa chute...ou la limite de son expansion.
L’analyse en dehors de toute idéologie ou parti pris, amène à penser que le monde se trouve à cette étape charnière qui verra la fin d’une certaine forme de capitalisme, la fin de la toute puissance américaine, et une redistribution des cartes au niveau mondial.
Tout amène à penser que cette période qui s’annonce sera une période de montée des périls et de tous les dangers.

Mais c’est certainement un nouvel équilibre qui naîtra après la crise majeure que nous vivrons en 2006 et 2007.

Il est juste à espérer que les dégâts collatéraux ne soient pas irrémédiables, et que dans chacun de nos actes nous sauront nous garder des excès destructeurs qui animent de façon régulière les actes de l’humanité.

C’est pour toutes les raisons évoquées ici, que le cours de l’or ne peut que continuer à monter jusqu’à ce que cette crise ait été réglée. C’est pour toutes ces raisons que contrairement à ce que disent les analystes économiques 2006, ne sera pas l’année 2005 en un peu moins bien.
L’année 2006 sera celle de la confrontation des blocs qui se cherchent et cela entraînera inévitablement des secousses telluriques de très grandes ampleur sur les taux d’intérêts, sur les devises, ainsi que l’éclatement de certaines bulles spéculatives au premier rang desquelles ont trouvera la bulle immobilière en raison de sa sensibilité aux taux d’intérêt.

Enfin, la guerre économique n’est que le prolongement par d’autre moyens de la guerre classique. Il ne faut pas sur ce sujet être naïf. L’une et l’autre sont indissociables et chacune d’elle peut mener à l’autre. Les limites qui les séparent ont toujours été et resteront toujours floues et ténues.

Il ne faut non plus, jamais oublier un élément essentiel qui va pourtant à contre courant de toutes les idées reçues actuelles, mais le politique en permanence sur l’économique. Pour anticiper les chocs, les évolutions et les à coups de l’économie, ce n’est pas l’économie qu’il faut scruter…mais les éléments géoécopolitiques, car ce sont eux qui structurent fondamentalement le monde dans lequel les acteurs économiques évoluent.

Pour conclure, je vous engage à lire le dernier discours d’Al Gore ancien Vice-président des Etats-Unis qui apporte un éclairage crédible sur la mise entre parenthèse de la démocratie américaine. Ce discours est essentiel car le danger pour le monde provient avant tout de la nouvelle Dictature américaine.

Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, je vous conseille également un excellent film, qui décortique la « fabrication du consentement », la fabrication de la peur, la fabrication de la haine et de la délation, la fabrication de la dictature. Ce film est une allégorie aux évènements que vivent aujourd’hui les citoyens américains. Son titre ?

Good Night and Good Luck. (bonne nuit et bonne chance)

Avouez qu’après ce que vous venez de lire vous en aurez besoin….

Mais, juste avant de vous endormir lisez encore ceci…

« la fin du monde bipolaire n'a pas fait disparaître les menaces contre la paix. Dans de nombreux pays se diffusent des idées radicales prônant la confrontation des civilisations, des cultures, des religions. Aujourd'hui, cette volonté de confrontation se traduit par des attentats odieux, qui viennent régulièrement nous rappeler que le fanatisme et l'intolérance mènent à toutes les folies. Demain, elle pourrait prendre d'autres formes, encore plus graves et, peut-être, impliquer des Etats.

La lutte contre le terrorisme est l'une de nos priorités. Nous avons pris un grand nombre de mesures et de dispositions pour répondre à ce danger. Nous continuerons sur cette voie, avec fermeté et détermination. Mais il ne faut pas céder à la tentation de limiter l'ensemble des problématiques de défense et de sécurité à ce nécessaire combat contre le terrorisme. Ce n'est pas parce qu'une nouvelle menace apparaît qu'elle fait disparaître toutes les autres.

Notre monde est en constante évolution, à la recherche de nouveaux équilibres politiques, économiques, démographiques, militaires. Il est caractérisé par l'émergence rapide de nouveaux pôles de puissance. Il est confronté à l'apparition de nouvelles sources de déséquilibres : le partage des matières premières, la distribution des ressources naturelles, l'évolution des équilibres démographiques notamment. Cette évolution pourrait être cause d'instabilité, surtout si elle devait s'accompagner d'une montée des nationalismes.

Certes, il n'y a aucune fatalité à voir, dans un futur prochain, la relation entre les différents pôles de puissance sombrer dans l'hostilité. C'est d'ailleurs pour prévenir ce danger que nous devons œuvrer à un ordre international fondé sur la règle de droit et sur la sécurité collective, sur un ordre plus juste, plus représentatif. Que nous devons aussi engager tous nos grands partenaires à faire le choix de la coopération plutôt que celui de la confrontation. Mais nous ne sommes à l'abri, ni d'un retournement imprévu du système international, ni d'une surprise stratégique. Toute notre Histoire nous l'enseigne. »

Jacques Chirac jeudi 19 janvier 2006

Texte écrit par Kmebrak / boursorama

_________________
"Les religions divisent les peuples, la foi les réunit"
"La vie est cruel, pourquoi l'au-delà serait-il différent ?"
Support Technique du site


Dernière édition par WeB le Dim 21 Jan 2007 14:47, édité 1 fois.

Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: mon avis personnel
MessagePosté: Mar 25 Avr 2006 16:09 
Groupe de l'Oise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 19 Avr 2006 20:45
Messages: 1110
Localisation: oise
J'ai lu ton post et en effet il y aurait beaucoup a dire sur tout ce qui a été dit. Mais c'est vrai que certains points m'ont beaucoup plus interpellée.

Déjà je parle en ce moment ce qui est plus près de nous, on voit la flamber du prix du pétrole ce qui retentit bien entendu sur nous et les USA.

La chine est un pays qui ne disait trop rien mais d'un seul coup tout le monde s'aperçoit aujourd'hui et bien qu'elle est là et qu'elle existe car elle fait même peur par son ampleur sur le marché asiatique et les pays commencent a se poser des questions, faut-il en avoir peur ?

L'Iran aussi on en parle beaucoup, cela ne m'étonnerait pas qu'il fasse alliance avec la chine car en ce moment cela bouge beaucoup sur cette menace nucléaire.

Une chose m'a marqué la semaine dernière qui n'a rien a voir sur le sujet mais qui est important quand même c'est la honte de montrer a la télévision la perte d'un engin français militaire en mer d'une valeur de trois millions d'euros, alors qu'on nous restreint sur tout en ce moment, alors comment ne pas hurler quand on voit cela et surtout pour les gens qui perdent tellement leur pouvoir d'achats et leur travail (petite constattion perso).

Angelina :angel2

_________________
la mort n'existe pas elle est la vie


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 9 Mai 2006 20:03 
Membre Actif
Membre Actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 25 Oct 2005 20:13
Messages: 116
Localisation: Ici et maintenant
J'avais déjà lu cet article quelque part, mais dans le contexte de ce forum, il est intéressant de soulever d'autres questions qui ne sont pas amorcées dedans..

On parle d'une trosième guerre mondiale, et je pense que certains d'entre vous ici ressentent l'agitation globale qui anime notre planète, et je parle bien en terme de sensation ( rêve, malaise ...) et non de ce que nous voyons chaque jours de guerre et d'atrocité dans les journaux.

Quelle est la place de la communauté ésotérique ( et donc spirite également), dans ce conflit qui agitera peut être bientôt le monde ?
Qu'en est il des acteurs ésotériques qui influent et jouent en la faveur de ce conflit ? ( c'est une hypothèse mais je pense pour ma part qu'elle n'est pas fausse).
Qu'en est-il de l'humanité dans ce conflit ? Que pourrait-il en ressortir ?

Je n'attends pas forcemment de réponse éclairantes, j'espere juste ouvrir de nouvelles perspectives ... :D

_________________
Ici et maintenant


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 4 Avr 2008 07:07 
Administrateur du Site
Administrateur du Site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 6 Aoû 2005 13:26
Messages: 723
Localisation: Oise (60)
Bonjour à tous,

J'ai posté ce texte il y a 2 ans, il est plus que jamais au gout du jour.
Certe, le texte est long (c'est une étude géopolitique), mais après vous aurez compris énormément de chose sur ce qui ce passe en ce moment en Chine.

Prenez le temps de le lire...
Bonne lecture.

_________________
"Les religions divisent les peuples, la foi les réunit"
"La vie est cruel, pourquoi l'au-delà serait-il différent ?"
Support Technique du site


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 4 Avr 2008 07:38 
Esprit Posteur
Esprit Posteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 2 Nov 2007 14:06
Messages: 498
Localisation: Belgique
Je ne pense pas qu'une 3ème guerre mondiale va arriver pour le moment mais une guerre qui implique les états unis certainement que oui ...

Pour la chine je ne la vois pas dangereuse , ils ont trop besoin de nous , imaginons qu'on importe/exporte plus rien en chine ainsi que tous ce qui viens de la , les chinois n'auront plus rien ...

_________________
Ce n'est qu'après avoir tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 4 Avr 2008 11:18 
malheureusement arthas le livre que j'ai lu donne raison au web... la chine monterait une armée... il faudrait que je retrouve le passage bizz


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 4 Avr 2008 15:42 
Guide de Bienvenue
Guide de Bienvenue
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 23 Sep 2007 14:36
Messages: 6494
Localisation: Centre de l'Europe
Les USA sont au bout du rouleau, le Dieu-Dollar ne vaut plus un clou, les nations les plus énormes longtemps dominées par le capitalisme et le néo-libéralisme américain se réveillent, et accèdent à l'économie de marché, mieux que celà, elles mettent tout en oeuvre pour dominer, voire écraser économiquement le pays de l'oncle Sam.
Alors les nouveaux concurrents, c'est l'ex URSS, la Chine, l'Inde, l'Iran, et quelques autres ex-dominés. Tous ont de bonnes raisons de se venger de la suprématie pleine d'orgueil et de mépris des ricains.
Si ce monde de concurrents hypers matérialistes et belliqueux explose, ou s'en va en guerre, celà ne m'inquiète absolument pas.
L'homme est, et restera le pire animal de la "création". :shock:

_________________
Image Image ImageImage


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 4 Avr 2008 19:46 
Esprit Posteur
Esprit Posteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 2 Nov 2007 14:06
Messages: 498
Localisation: Belgique
Citation:
L'homme est, et restera le pire animal de la "création"


tout a fait et je vais rajouter que c'est le seul qui ne contribue pas a quelque chose sur terre ...

_________________
Ce n'est qu'après avoir tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Avr 2008 20:16 
Membre Actif
Membre Actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 6 Avr 2008 10:26
Messages: 174
Localisation: Belgique
Je pense qu'effectivement que nous irons à la guerre, parce qu'il existe des gens aussi égoïstes qu'obtus, qui ont le pouvoir et qui plutôt que d'instaurer un réel partage des richesses mondiales préfère foncer droit dans le mur. Ils savent très bien que cette guerre entraînera des millions de morts, mais ils s'en foutent parce qu'ils comptent bien se retrouver du côté des survivants.

_________________
"La morale, c'est se savoir esprit, et à ce titre obligé absolument, car Noblesse oblige."
-Emile Chartier, dit Alain-


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Avr 2008 20:46 
Lumière du Forum
Lumière du Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Juin 2006 19:54
Messages: 521
Localisation: Nice
Au final, on en oublie qu'on est que de passage... pour dire comment bcp sont "sans esprit".
Tant que chacun sera en conflit à l'interieur de lui-meme, il ressentira le besoin de faire la "guerre" à l'exterieur (quelque soit la forme de guerre).
Tout ce qu'on perçoit comme menaçable necessite d'etre defendu, pour defendre, faut attaquer... ainsi va le monde des esprits en conflit interieur....

platipus.

_________________
Ce n'est pas parce que le malheur aime la compagnie, que tu dois accepter son invitation.
EUD.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Avr 2008 21:44 
Membre Actif
Membre Actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 6 Avr 2008 10:26
Messages: 174
Localisation: Belgique
Ben oui... On agit comme si nos petites préoccupations n'étaient pas futiles et comme si nous devions profiter éternellement de nos acquis matériels. Comme disait Boris Vian, dans cent ans à peine, plus personne n'y pensera.

_________________
"La morale, c'est se savoir esprit, et à ce titre obligé absolument, car Noblesse oblige."
-Emile Chartier, dit Alain-


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: nous sommes déjà en guerre!
MessagePosté: Lun 7 Avr 2008 12:53 
Groupe de l'Oise

Inscription: Ven 13 Jan 2006 22:10
Messages: 96
Localisation: 60
Les tps changes, les êtres évolues, la vision des choses, un peu moins.
Que connais t’on de la guerre ? mort, destruction horreur, ect...

Pour ma part je pense que la guerre a déjà commencé depuis un certain temps mais ce n'est pas une guerre de grand conflit, mais une guerre économique à grande échelle.

Regardez autour de vous, ne voyez-vous pas que le changement à déjà commencé, est tel une faux dans un champ de blé avance doucement mais qu'après son passage une partie, la partie haute n'est plus.

Tout le monde se plaint de plus en plus de la flambée des prix, de la destruction des forets sauvegarde de l'humanité, de la pollution maladies nouvelles.
Mal bouffes et tous ces cancers foudroyants.
Sur les 5 continents des personnes contrôles le monde et imposent leurs suprématies, les autres nous, nous subissons.

On regarde on fait des constats mais c'est tout ;
Pourquoi ? Tout simplement parce que nous ne sommes pas de tailles à affronter cette nouvelle guerre qui fais des dégâts chaque jour dans le monde entier.

Diviser pour mieux régner, un puzzle à grande échelle.
De notre petit écran d'ordinateur on lit ce que l'on veut que l'on nous faire lire, on voit ce que l'on nous impose.
Propagande, cela vous parle.

Alors que faire? est bien je dirai survivre faire de notre mieux mais surtout ouvrir les yeux avoir l'esprit éveillé et garder en soi que même si on ne peu rien faire à grande échelle on peu faire beaucoup autour de nous pour contrer la machine.
Cela s'appelle la résistance.

Les gouvernements nous font des promesses, en nous disant que leurs action vont nous aider à sortir de la passe actuelle mais toutes les actions qu'ils font se retournent contres nous pour leur propres profits.

La guerre je vous le dis à déjà fais beaucoup de ravage regardez par vous mêmes et constater.

pour finir je dirai que je n'ai pas la science infuse mais une vision peu être un peu plus large!!!!

Pour finir voici une petite histoire.

Un petit oisillon était bien au chaud dans son nid ! cui cui! cui cui !
Ah! qu'il était heureux, mais un jour il tomba de son nid et se retrouva sur le bord du chemin.
Il faisait froid et il pleuvait, pauvre petit oisillon qui criait de désespoir seul dans le froid ! cuicuicui! Cuicuicui ! cuicuicui !
Une vache passant par-là voyant le petit oiseau décida de l'aider et pour qu'il n'est plus froid, souleva sa queue et lui fit une grosse bouse dessus pour qu'il ai bien chaud.

Heureux était de nouveau le petit oisillon bien au chaud dans son crottin.

Un coyote passant par-là trouva le petit oisillon ; l'attrapa avec ses pattes, le secoua pour lui enlever toute sa merde et l'avala tout CRU !

LA MORALE de cette histoire, nous dit !

Que c'est n'est pas parce que une personne vous sors de la merde que c'est pour votre propre profit !

Le pouvoir en place est semblable à celle du oisillon sauf que les oisillons c'est nous!!!!!!!

_________________
le corps n'est rien l'esprit est tout samourai27


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 7 Avr 2008 21:36 
Membre Actif
Membre Actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 6 Avr 2008 10:26
Messages: 174
Localisation: Belgique
Assez d'accord avec toi Habib. A l'époque de la première guerre du golfe, tu te souviens? Schwartzkopf voualit continuer jusqu'à Bagdad et arrêter Saddam Hussein et le père Bush l'en a empêché. J'ai lu dans un journal l'interview d'un économiste réputé qui disait que c'était intentionnel, que le maintien de Saddam au pouvoir permettait de justifier le blocus économique de l'Irak, de l'empêcher de vendre son pétrole, pour le plus grand bénéfice des compagnies américaines. Ca mettait l'Europe en difficulté pour règler sa facture énergétique, et ça rentrait dans le cadre de la guerre économique que les USA font à l'Europe. Actuellement, ils ont trouvé autre chose: la dévaluation du dollar déstatbilise nos économies et fait baisser notre pouvoir d'achat au plus grand bénéfice de l'Oncle Sam dont les exportations sont plus concurentielles.

_________________
"La morale, c'est se savoir esprit, et à ce titre obligé absolument, car Noblesse oblige."
-Emile Chartier, dit Alain-


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 12 Avr 2008 20:26 
Re bonsoir !

Tu as raison, Web, de remettre ce post.

Il faut bien voir les enjeux. Les USA sont au bord de la déconfiture, à cause d'un homme qui veut, par tous les moyens, imposer au monde sa vision aussi hégémoniste que paranoïaque.

Les enjeux ne sont pas minces ! D'une part, un effort de guerre américain qui est économiquement désastreux pour le pays. D'autre part, une inconscience rare au niveau des dirigeants de ce pays qui se sont imaginé qu'il suffisait de faire fonctionner la planche à billets pour être riche !

Il ne faut pas oublier que, dans une économie saine, la monnaie papier est assise sur sa contre-valeur or. Le grand problème américain est simple: A ce jour, le dollar papier en circulation représente 9,5 fois le montant de la réserve d'or américaine de fort Knox !! Autrement dit, si les banques étrangères demandaient aux US de compenser en or le matelas de dollars papier entassé dans leurs coffres.... Vous imaginez la suite !

Mais là où la situation financière devient dramatique, c'est que le dollar US est un étalon monétaire international . En d'autres termes, si le dollar devait s'effondrer, tous les pays reliés au système dollar s'effondreraient avec lui, dont la majorité des pays dits émergents. Ce qui explique les interventions de la banque mondiale et des principales places boursières pour soutenir le dollar car sa chute serait peut être plus grave de conséquences qu'une guerre.

Souvenez vous ! Lorsque Reagan a voulu lancer son embargo sur l'Afrique du sud, prétextant l'appartheid, quelle a été la réponse de David à Goliath ? Le petit David détient....des mines d'or ! Il a donc mis sur le marché mille six cents tonnes d'or. Et le dollar qui, à cette époque, cotait 10,42 francs est descendu à 6,03 francs en trois jours !

Mais aujourd'hui, la donne a changé. Il y a eu la perestroïka qui a cessé de présenter l' ex URSS comme un danger potentiel. Il y a maintenant l'émergence de la Chine, de la Corée etc...

Or, pour se faire suivre, G.W. Bush utilise une arme pernicieuse: La peur et, en particulier, la peur du terrorisme. C'est la raison pour laquelle il prend bien soin d'empêcher l'arrestation de Ben Laden, entre autres, afin de pouvoir l'utiliser comme un hochet destiné à paniquer les foules !
Mais je pense que c'est là bien mauvais calcul car les dirigeants politiques mondiaux ne sont pas dupes et, par contre, parfaitement conscients de la fragilité américaine, fragilité confortée par des résultats de son commerce extérieur de plus en plus mauvais.

Ce qui explique la propension américaine à l'hégémonie, notamment en direction des pays d'Afrique.
Ce continent est très riche, notamment en ressources dites "sensibles" et chacun sait que celui qui tiendra l'Afrique tiendra le monde. Alors, il suffit de monter les états africains les uns contre les autres et le tour est joué !

Souvenez-vous aussi de cette époque où c'était la guerre, au Tchad, entre Issène Habré et Goukouni Houedeye ! La France soutenait le premier et la Lybie le second ! Pourquoi ? Parce que le nord du Tchad est un énorme réservoir de...pétrôle. Et c'est la même nappe que celle de Lybie. Seulement, la nature a voulu faire un clin d'oeil en mettant le niveau moyen du nord Tchad sept mètres en dessous de celui de la Lybie ! Moralité : La France voyait un approvisionnement en pétrôle particulièrement interessant qui l'aurait rendue plus indépendante à l'égard des pays du golfe mais si on pompe au Tchad, Khadafi ne pompe plus ! D'où les attentats, notamment à Paris, afin que la France renonce à son intervention au Tchad !!

Voilà de l'économie politique ! Mais Radar et France Dimanche ont oublié d'en parler......

Amitié et fraternité à tous.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 13 Avr 2008 00:32 
Une 3ème guerre mondiale, ptet pas tout de suite mais tôt ou tard je pense que ca va finir par peter... :?


Haut
  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Écrire un nouveau sujetRépondre Page 1 sur 2   [ 29 messages ]
Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
twilightBB Style by Daniel St. Jules of Gamexe.net

Traduction par phpBB-fr.com