Nous sommes le Lun 18 Juin 2018 06:00


Écrire un nouveau sujetRépondre Page 21 sur 21   [ 310 messages ]
Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21
Auteur Message
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 15 Mar 2018 23:30 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D

La suite est encore plus impressionnente...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 17 Mar 2018 01:45 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D La rivière souterraine,

Dans la petite cours pavée derrière la salle de la cuisine , il y avait trois gouffres, un passage secret , le derrière de la véranda avec ses grandes verrières, et sur la droite , un des murs de la brasserie qui montait à plus de 40 mètre de haut, couvert par un lierre géant aux feuilles immenses et un tronc plus que centenaire.

Au fond, sur la droite, coincé entre d'anciens abreuvoirs à chevaux en grès du XIX ème siècle et le mur de la brasserie , s'engouffrait l'air du dehors, au travers une double grille de fonte de 1 mètre sur 50 centimètres, pour tomber tout droit dans la rivière souterraine de Lille qui passait en dessous de la brasserie , 7 étages de caves en dessous , dans les fins fonds des fondations. On ne pouvait pas la voire , mais uniquement l'entendre par jour de grandes pluies , ou quant on jetait un cailloux qui avait la chance de tomber dedans , lorsqu'on le jetait au travers la grille.

Nous avions entendu nos oncles et notre père parler du trésor de cette rivière , constitué par toute la vaisselle en or et en argent jeté par les anciens Brasseurs avant l'arrivée des Allemands sur Lille , pendant la guerre 40 / 45 . Ils avaient été tuée et c'est d'anciens ouvriers de la brasserie qui avaient aidé à jeter le trésor qui avaient vendu la mèche et voulaient le récupèrer avec l'aide de nos parents. Nous avions décidé , avec mon frère de monter une expédition à notre compte et de récupérer le trésor avant eux.

Nous trouvâmes donc la corde pour descendre de la grille à la rivière , en supposant que 20 mètres était suffisant , alors qu'il en fallait le double, en réalité. Il fallait soulever la grille pour passer et ce fût le plus difficile à réaliser car une petite partie était coincé sous les énormes abreuvoirs en grès de deux mètres sur 0.80 sur 0.60 de haut. Enfin, nous attachâmes la corde au gros tuyaux qui passait en travers juste en dessous de la grille et qui permis à mon frère de s'assoir avant d'entamer la descente. Ce qui va suivre me fût raconté tout récemment, par ce que vécu mon frère lors de cette tombée aux enfers...

Pascal était costaud , très athlétique , musclé comme Bruce-Lee et déjà champions de boxe Française du Nord dans sa catégorie , il n'avait peur de rien. Après 3 mètre le noir fut total , des courants d'air froids , lui giflaient le visage balançant la corde. Les bruits étaient assourdies par une profondeur incroyable et on entendait à peine la rivière , mais les sifflements aiguës des courants d'air agressants son dos, résonnaient de toute part. Il regardait partout de peur de voir surgir une chauve sourie , tournant en permanence sur la corde, puis une mains griffues lui saisie l'épaule, chose impossible à cette hauteur, ni par le haut , ni par le bas. Il se retourna vivement et vu surgir dans le noir un visage diabolique au rictus de dents pointues et acérées qui le regardait en riant de ses yeux rouges et verts au centre. Il remonta prestement , me demandant de l'aider à sortir de ce gouffre effrayant. Il ne me raconta pas cette histoire tout de suite, il fallu attendre quarantes années , pour m'avouer ce qui lui avait fait peut à l'époque.

Tu rigoles , lui dis- je , après avoir entendu son histoire . Non , c'est ce que j'ai vécu à cet instant et je ne suis pas encore prêt de l'oublier.

:evil: :evil: :evil: :oops: :-?

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 17 Mar 2018 23:35 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D
Bonsoir,

Je vais vous raconter maintenant l'histoire de la descente aux enfers , vers la rivière souterraine de Lille , à la recherche du trésor des Anciens Brasseurs , propriétaires richissimes du temps de la Brasserie du Lion des Flandres qui était son emblème. Nous lirons pour cela les histoires : de la cours , de l'escalier en colimaçon , des caves voutés et enfin de la rivière souterraine .

À bientôt,

Xavier :D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 7 Juin 2018 23:28 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D la cours,

Le ciel était si haut, qu'il fallait bien pencher sa tête derrière le dos pour le voir survoller les quatre murs de la brasserie. La cheminée transperçait les nuages gris du nord, comme une flèche qui relie le paradis au travers ses brumes. En descendant le regard le long de celle-ci, un énorme lion, emblème de la brasserie, rugissait dans sa crinière rousse, pour annoncer la Stout des Flandres, bière noire comme le charbon et forte comme les mineurs, ces Gueules Noires, comme on les appelait.

À sa base une énorme porte en fer forgée noir de trois mètres sur deux et surmontée d'un fronton sans retour, annonçait les portes de l'enfer...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 9 Juin 2018 22:46 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D

Suite de la cours...

En regardant cette lourde porte, au pied de cette immense cheminée dont le foyer servait à tonifier les grains pour la Stout, on osait à peine se rapprocher à moins de 10 mètres, car au fur et à mesure que l'on avançait , une gifle hululante vous frapper le visage de ses courants d'air glaciales et pourries de moisissures.

Vous restiez figé dans cette cours de trente mètre de large sur soixante dix de long. À votre gauche , une grue plongeait dans un gouffre pour remonter les tonneaux de bière, sur votre droite les ateliers de mécanique , bardés de machines outils, de tours, de fraisseuses , de lamineuses et toute sorte de machines qui rendaient la brasserie autonome en cas de casse de pièces , afin de ne pas ralentir la production. Devant cet atelier de 10 mètre sur 60 , bordaient des abreuvoirs à chevreaux en grès taillés dans la masse de quatre mètre sur 0.80 et 0.50 de haut. Ils contenaient chacun quatre bassins , au nombre de huit, ils servaient à abreuver les chevaux qui tiraient les charrettes chargées des tonneaux de bière. Je me souvient du bruit infernal que faisaient les sabots ferrés et les roues de bois cerclées de fer également , lorsqu'elles débouchaient du porche pour pénétrer dans cette cours couverte de gros pavés de grès gris et bruns de Bretagne.

Ce vent froid, attirait votre regard à la droite du four de la cheminée et dans la pénombre au fond, vous pouviez le voire surgir d'un autre gouffre de six mètre de diamètre, où commençait la descente d'un escalier en fer forgé de style Art Déco, surmonté d'un diable noir , les bras ouverts et griffus vous souriant et vous invitant à descendre dans les gorges de Dante... Pour rejoindre le Dieux des enfers et de la sueur du travail pénible, Hadès...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 9 Juin 2018 23:57 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D l'escalier,

Quelle ironie de vous accueillir par ce sourir aux dents pointues, car ce diable se penchait vers vous , ses bras griffus , perché sur la poutre centrale de l'escalier, il semblait vous informer que l'enfer serait en réalité bien plus pénible que les 10 heures que vous alliez passer, à brûler les grains, les torréfier , chauffer les bassins de bronze, brasser, c'est à dire tourner le mou de la bière tout en le gardant à température constante pour lui donner sa couleur noir et le laisser fermenter dans les tonneaux de chaîne , pour prendre son alcoolémie parfaite avec le sucre de canne.

En regardant, le gouffre de la première marche, vous plongiez dans le noir total, estimant la descente à plus de 35 mètres de profondeur. Tout les 5 mètres un palier vous conduisez dans un sous-étage, pour arriver au septième sous-sol qui donnait accès à la rivière.

La deuxième marche vous faisait craquer les câbles qui maintenaient l'escalier en équilibre dans le vide et leurs cris stridents, couvraient les lents gémissements du vent omniprésent et les suintements de la rivière que vous deviniez déjà.

Il fallait beaucoup de courage à dix ans pour poser le pied sur la troisième marche qui de la colonne centrale s'élargissait comme une part de gâteau vers l'extérieur, retenu par une simple rambarde câblée aux marches, mais dissociée à tel point , qu'à chaque mouvement , l'ensemble dansait à contre sens comme une balançoire , pouvant vous déséquilibrer et vous jeter par dessus bord, ce qui était déjà arrivé. Il paraît que c'était pour alléger la structure de l'escalier qu'il avait été ainsi construit.

Arrivé au premier sous-sol, vous mettiez le pas sur une petite plate forme solide et immobile en acier qui maintenait droit l'escalier entre deux paliers. Deux battants en gros chêne aux ferrures bicentenaires servaient de porte pour l'accès aux immenses salles voûtées...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Dim 10 Juin 2018 22:17 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
Les caves voûtées,

Il fallait pousser fort les lourds battants pour ouvrir la porte. Les gonds déchiraient le silence des salles immenses dans un éco strident se répétant de pièce en pièce. La petite lampe électrique à pile Wonder avait du mal à éclairer à plus de 10 mètres , et on ne pouvait sonder la profondeur des pièces que par sa voix qui résonnait en choquant les murs du fond et de côté. Seuls les plafonds étaient visibles à la lumière. Des voûtes en briques rouges du Nord formaient des arcs de cercle de 7 mètres de large, séparées par de solides poutres en acier en forme de T. Les salles devaient bien faire deux cent mètres de profondeur sur trente cinq mètres de large , car 5 voutes constituaient chacune d'entre elles. Elles étaient séparées par un mur en brique et communiquaient l'une avec l'autre par une entrée de quatre mètres que fermait une lourde porte coulissante sur rail en fer forgé. Heureusement, un portail permettait de passer , sans faire coulisser le battant dans sa totalité .
Une légère musique filtrait à travers la porte , glissant sur les murs voûtés, elle amenait dans son sillage des milliers d'oiseaux qui illuminaient l'air ambiant de leur mélodies vivifiantes et rythmées. Un instrument à corde, un violon, seul un stradivarius pouvait produire une musique aussi agréable. En passant dans la troisième salle , le son était clair et provonnait du centre de la pièce. Une lumière jaune rayonnait dans un halo de cinque mètres de diamètre , créant une auréole opalescente vibrante et lumineuse. C'était une simple bougie qui produisait cette lumière , éclairant un homme assis sur une chaise , et jouant les plus beaux airs de violon tziganes , comme un virtuose manouche. Il vous envoutait dans les profondeurs des plaines de Russie , autour d'un feu de bois pour regarder Esmeralda danser entre les chariots et les chevaux aux rythmes effrénés de la musique.
J'écoutais, dansant dans ma tête avec ces gitans qui avaient fournis les violons à mes oncles, mon père jouait de la guitare. Mon oncle Bernard se retourna: << À c'est toi, qu'est ce que tu fais là, c'est dangereux de descendre ici tout seul. Tu pourrais y rencontrer Jules le fantôme. On l'entend parfois trainer ses chaînes. Viens , on remonte , je commence à avoir faim. Oui Tonton, mais joues moi l'air du Rossignol de Stravinsky avant de partir. Alors écoutes ...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Lun 11 Juin 2018 23:28 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D


https://youtu.be/tdZ0OPxjN_8

https://youtu.be/IPYHy8k9Z34



... :o

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Mar 12 Juin 2018 00:26 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:D

https://youtu.be/cMOHAcjlIWs


j'écoutais et la musique me fit voyager dans les reves pour atteindre la perfection du son .


:D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 14 Juin 2018 00:34 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3020
Localisation: Aix en Provence
:evil:

La descente aux enfers:

Les religions disent que l'enfer est un lieu de punition , de peur , de douleur et de souffrance, un lieu où le feu vous brûle. Le feu résulte des émotions nées de la peur. Chaque fois que l'on ressent de la colère , de la jalousie, de l'envie, ou de la haine, on sent un feu qui brûle en soi. On vit une descente aux enfers.


:twisted: :-o :mrgreen: :oops: :cry: :-? :o

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Écrire un nouveau sujetRépondre Page 21 sur 21   [ 310 messages ]
Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
twilightBB Style by Daniel St. Jules of Gamexe.net

Traduction par phpBB-fr.com