Nous sommes le Mar 25 Sep 2018 12:02


Écrire un nouveau sujetRépondre Page 21 sur 22   [ 319 messages ]
Aller à la page Précédente  1 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 15 Mar 2018 23:30 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D

La suite est encore plus impressionnente...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 17 Mar 2018 01:45 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D La rivière souterraine,

Dans la petite cours pavée derrière la salle de la cuisine , il y avait trois gouffres, un passage secret , le derrière de la véranda avec ses grandes verrières, et sur la droite , un des murs de la brasserie qui montait à plus de 40 mètre de haut, couvert par un lierre géant aux feuilles immenses et un tronc plus que centenaire.

Au fond, sur la droite, coincé entre d'anciens abreuvoirs à chevaux en grès du XIX ème siècle et le mur de la brasserie , s'engouffrait l'air du dehors, au travers une double grille de fonte de 1 mètre sur 50 centimètres, pour tomber tout droit dans la rivière souterraine de Lille qui passait en dessous de la brasserie , 7 étages de caves en dessous , dans les fins fonds des fondations. On ne pouvait pas la voire , mais uniquement l'entendre par jour de grandes pluies , ou quant on jetait un cailloux qui avait la chance de tomber dedans , lorsqu'on le jetait au travers la grille.

Nous avions entendu nos oncles et notre père parler du trésor de cette rivière , constitué par toute la vaisselle en or et en argent jeté par les anciens Brasseurs avant l'arrivée des Allemands sur Lille , pendant la guerre 40 / 45 . Ils avaient été tuée et c'est d'anciens ouvriers de la brasserie qui avaient aidé à jeter le trésor qui avaient vendu la mèche et voulaient le récupèrer avec l'aide de nos parents. Nous avions décidé , avec mon frère de monter une expédition à notre compte et de récupérer le trésor avant eux.

Nous trouvâmes donc la corde pour descendre de la grille à la rivière , en supposant que 20 mètres était suffisant , alors qu'il en fallait le double, en réalité. Il fallait soulever la grille pour passer et ce fût le plus difficile à réaliser car une petite partie était coincé sous les énormes abreuvoirs en grès de deux mètres sur 0.80 sur 0.60 de haut. Enfin, nous attachâmes la corde au gros tuyaux qui passait en travers juste en dessous de la grille et qui permis à mon frère de s'assoir avant d'entamer la descente. Ce qui va suivre me fût raconté tout récemment, par ce que vécu mon frère lors de cette tombée aux enfers...

Pascal était costaud , très athlétique , musclé comme Bruce-Lee et déjà champions de boxe Française du Nord dans sa catégorie , il n'avait peur de rien. Après 3 mètre le noir fut total , des courants d'air froids , lui giflaient le visage balançant la corde. Les bruits étaient assourdies par une profondeur incroyable et on entendait à peine la rivière , mais les sifflements aiguës des courants d'air agressants son dos, résonnaient de toute part. Il regardait partout de peur de voir surgir une chauve sourie , tournant en permanence sur la corde, puis une mains griffues lui saisie l'épaule, chose impossible à cette hauteur, ni par le haut , ni par le bas. Il se retourna vivement et vu surgir dans le noir un visage diabolique au rictus de dents pointues et acérées qui le regardait en riant de ses yeux rouges et verts au centre. Il remonta prestement , me demandant de l'aider à sortir de ce gouffre effrayant. Il ne me raconta pas cette histoire tout de suite, il fallu attendre quarantes années , pour m'avouer ce qui lui avait fait peut à l'époque.

Tu rigoles , lui dis- je , après avoir entendu son histoire . Non , c'est ce que j'ai vécu à cet instant et je ne suis pas encore prêt de l'oublier.

:evil: :evil: :evil: :oops: :-?

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 17 Mar 2018 23:35 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D
Bonsoir,

Je vais vous raconter maintenant l'histoire de la descente aux enfers , vers la rivière souterraine de Lille , à la recherche du trésor des Anciens Brasseurs , propriétaires richissimes du temps de la Brasserie du Lion des Flandres qui était son emblème. Nous lirons pour cela les histoires : de la cours , de l'escalier en colimaçon , des caves voutés et enfin de la rivière souterraine .

À bientôt,

Xavier :D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 7 Juin 2018 23:28 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D la cours,

Le ciel était si haut, qu'il fallait bien pencher sa tête derrière le dos pour le voir survoller les quatre murs de la brasserie. La cheminée transperçait les nuages gris du nord, comme une flèche qui relie le paradis au travers ses brumes. En descendant le regard le long de celle-ci, un énorme lion, emblème de la brasserie, rugissait dans sa crinière rousse, pour annoncer la Stout des Flandres, bière noire comme le charbon et forte comme les mineurs, ces Gueules Noires, comme on les appelait.

À sa base une énorme porte en fer forgée noir de trois mètres sur deux et surmontée d'un fronton sans retour, annonçait les portes de l'enfer...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 9 Juin 2018 22:46 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D

Suite de la cours...

En regardant cette lourde porte, au pied de cette immense cheminée dont le foyer servait à tonifier les grains pour la Stout, on osait à peine se rapprocher à moins de 10 mètres, car au fur et à mesure que l'on avançait , une gifle hululante vous frapper le visage de ses courants d'air glaciales et pourries de moisissures.

Vous restiez figé dans cette cours de trente mètre de large sur soixante dix de long. À votre gauche , une grue plongeait dans un gouffre pour remonter les tonneaux de bière, sur votre droite les ateliers de mécanique , bardés de machines outils, de tours, de fraisseuses , de lamineuses et toute sorte de machines qui rendaient la brasserie autonome en cas de casse de pièces , afin de ne pas ralentir la production. Devant cet atelier de 10 mètre sur 60 , bordaient des abreuvoirs à chevreaux en grès taillés dans la masse de quatre mètre sur 0.80 et 0.50 de haut. Ils contenaient chacun quatre bassins , au nombre de huit, ils servaient à abreuver les chevaux qui tiraient les charrettes chargées des tonneaux de bière. Je me souvient du bruit infernal que faisaient les sabots ferrés et les roues de bois cerclées de fer également , lorsqu'elles débouchaient du porche pour pénétrer dans cette cours couverte de gros pavés de grès gris et bruns de Bretagne.

Ce vent froid, attirait votre regard à la droite du four de la cheminée et dans la pénombre au fond, vous pouviez le voire surgir d'un autre gouffre de six mètre de diamètre, où commençait la descente d'un escalier en fer forgé de style Art Déco, surmonté d'un diable noir , les bras ouverts et griffus vous souriant et vous invitant à descendre dans les gorges de Dante... Pour rejoindre le Dieux des enfers et de la sueur du travail pénible, Hadès...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 9 Juin 2018 23:57 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D l'escalier,

Quelle ironie de vous accueillir par ce sourir aux dents pointues, car ce diable se penchait vers vous , ses bras griffus , perché sur la poutre centrale de l'escalier, il semblait vous informer que l'enfer serait en réalité bien plus pénible que les 10 heures que vous alliez passer, à brûler les grains, les torréfier , chauffer les bassins de bronze, brasser, c'est à dire tourner le mou de la bière tout en le gardant à température constante pour lui donner sa couleur noir et le laisser fermenter dans les tonneaux de chaîne , pour prendre son alcoolémie parfaite avec le sucre de canne.

En regardant, le gouffre de la première marche, vous plongiez dans le noir total, estimant la descente à plus de 35 mètres de profondeur. Tout les 5 mètres un palier vous conduisez dans un sous-étage, pour arriver au septième sous-sol qui donnait accès à la rivière.

La deuxième marche vous faisait craquer les câbles qui maintenaient l'escalier en équilibre dans le vide et leurs cris stridents, couvraient les lents gémissements du vent omniprésent et les suintements de la rivière que vous deviniez déjà.

Il fallait beaucoup de courage à dix ans pour poser le pied sur la troisième marche qui de la colonne centrale s'élargissait comme une part de gâteau vers l'extérieur, retenu par une simple rambarde câblée aux marches, mais dissociée à tel point , qu'à chaque mouvement , l'ensemble dansait à contre sens comme une balançoire , pouvant vous déséquilibrer et vous jeter par dessus bord, ce qui était déjà arrivé. Il paraît que c'était pour alléger la structure de l'escalier qu'il avait été ainsi construit.

Arrivé au premier sous-sol, vous mettiez le pas sur une petite plate forme solide et immobile en acier qui maintenait droit l'escalier entre deux paliers. Deux battants en gros chêne aux ferrures bicentenaires servaient de porte pour l'accès aux immenses salles voûtées...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Dim 10 Juin 2018 22:17 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
Les caves voûtées,

Il fallait pousser fort les lourds battants pour ouvrir la porte. Les gonds déchiraient le silence des salles immenses dans un éco strident se répétant de pièce en pièce. La petite lampe électrique à pile Wonder avait du mal à éclairer à plus de 10 mètres , et on ne pouvait sonder la profondeur des pièces que par sa voix qui résonnait en choquant les murs du fond et de côté. Seuls les plafonds étaient visibles à la lumière. Des voûtes en briques rouges du Nord formaient des arcs de cercle de 7 mètres de large, séparées par de solides poutres en acier en forme de T. Les salles devaient bien faire deux cent mètres de profondeur sur trente cinq mètres de large , car 5 voutes constituaient chacune d'entre elles. Elles étaient séparées par un mur en brique et communiquaient l'une avec l'autre par une entrée de quatre mètres que fermait une lourde porte coulissante sur rail en fer forgé. Heureusement, un portail permettait de passer , sans faire coulisser le battant dans sa totalité .
Une légère musique filtrait à travers la porte , glissant sur les murs voûtés, elle amenait dans son sillage des milliers d'oiseaux qui illuminaient l'air ambiant de leur mélodies vivifiantes et rythmées. Un instrument à corde, un violon, seul un stradivarius pouvait produire une musique aussi agréable. En passant dans la troisième salle , le son était clair et provonnait du centre de la pièce. Une lumière jaune rayonnait dans un halo de cinque mètres de diamètre , créant une auréole opalescente vibrante et lumineuse. C'était une simple bougie qui produisait cette lumière , éclairant un homme assis sur une chaise , et jouant les plus beaux airs de violon tziganes , comme un virtuose manouche. Il vous envoutait dans les profondeurs des plaines de Russie , autour d'un feu de bois pour regarder Esmeralda danser entre les chariots et les chevaux aux rythmes effrénés de la musique.
J'écoutais, dansant dans ma tête avec ces gitans qui avaient fournis les violons à mes oncles, mon père jouait de la guitare. Mon oncle Bernard se retourna: << À c'est toi, qu'est ce que tu fais là, c'est dangereux de descendre ici tout seul. Tu pourrais y rencontrer Jules le fantôme. On l'entend parfois trainer ses chaînes. Viens , on remonte , je commence à avoir faim. Oui Tonton, mais joues moi l'air du Rossignol de Stravinsky avant de partir. Alors écoutes ...

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Lun 11 Juin 2018 23:28 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D


https://youtu.be/tdZ0OPxjN_8

https://youtu.be/IPYHy8k9Z34



... :o

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Mar 12 Juin 2018 00:26 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D

https://youtu.be/cMOHAcjlIWs


j'écoutais et la musique me fit voyager dans les reves pour atteindre la perfection du son .


:D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Jeu 14 Juin 2018 00:34 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:evil:

La descente aux enfers:

Les religions disent que l'enfer est un lieu de punition , de peur , de douleur et de souffrance, un lieu où le feu vous brûle. Le feu résulte des émotions nées de la peur. Chaque fois que l'on ressent de la colère , de la jalousie, de l'envie, ou de la haine, on sent un feu qui brûle en soi. On vit une descente aux enfers.


:twisted: :-o :mrgreen: :oops: :cry: :-? :o

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Mer 20 Juin 2018 23:58 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D

Message de Marie,

La vie de la nature est une transformation perpétuelle. La feuille morte du chêne tombe sous le souffle du vent d'automne; mais le sol jonché de dépouilles couve un gland pour le matin de l'année. Dans le jardin des morts l'homme rend à la terre ce qu'il lui a pris dans ses premiers jours; tout se consume et tout meurt, mais en même temps tout se renouvelle et se rallume. Sous cette rénovation incessante des choses, il faut voir le souffle de Dieu qui ne change ni ne meurt; sous l'enveloppe gisante et inanimée du moribond, il faut reconnaître l'âme qui va s'élever et remonter à sa source, l'âme essentiellement vivante, qui ne tombe point sous les secousses de la tempête, qui ne vieillit point sous le poids des périodes séculaires.

:D :D :D :D :D :D :D :D :D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Sam 23 Juin 2018 01:55 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D
Que savons-nous,

Je regardais les étoiles ce soir et cette demie lune , m'a fait un instant penser à la troisième prédiction de la vierge Marie, aux enfants de Fatima.  Mais ce secret n'a d'intérêt ou ne peut faire peur qu'aux gens qui ne savent pas, bien que son déroulement soit affreux et terrible et je comprend pourquoi aucun Pape , n'ait voulu dévoiler son effigie. 

Bien, mais que pensons nous savoir exactement ?

1) la vie après la mort du corp physique, continue d'exister au travers l'esprit.
2) les personnes qui n'y croient pas, ou ne le savent pas sont moins bien préparés au passage après la mort que les autres. 
3) en fonction de la qualité de leur vie sur terre qui a forgé leur état d'esprit, ce dernier passera dans un monde heureux, ou hersera sur terre dans le désespoir de l'incompréhension et ceci jusqu'à ce qu'il demande à ce qu'on l'aide à y voir clair.
4) la plupart des autres seront accueillis dans la lumière par la famille, des amis ou des gens bien veillants à leur égard.
5) Quoi qu'il en soit, on apprend de l'autre côté que notre rôle est de continuer d'apprendre, d'évoluer afin d'aider les autres esprits vivants ou morts d'un niveau inférieur, à comprendre à leur tour. Cette fonction peu très bien débuter sur terre.
6) Ce travail permet à l'esprit de continuer à s'élever spirituellement et à se rapprocher de la perfection de Dieu, source de tout.
7) la peur est le premier niveau à dépasser. Tous les malheurs des hommes en découlent. Les peurs sont nombreuses et multiples. Elles dirigent le monde vers sont évolution. Elles sont bien souvent les outils des mauvais esprits, démons, et entités innommable. 
8) la connaissance de la règle 1 limite la peur, la règle 6 permet de maîtriser le mal, non pas en le combattant , mais en l'aidant à son tour à evoluer en tant que esprit primaire et originale .
9) Apprendre à aimer, soi-même , les autres, la nature, le monde, rapproche de Dieu.
10) Au delà de la peur, le vide de l'âme, le matérialisme de l'esprit, caractérisent au travers la parole, don Divin, l'âme nouvelle, pour exprimer ses besoins, puis ses envies, enfin ses pensées.
11) la réincarnation de l'esprit dans un corp , pour recommencer et continuer d'évoluer est contre nature, contre cette même règle d'évolution qui ne permet pas de régression de l'esprit dans un corp de nouveau né. Elle est confondue avec la possession d'un ou d'autres esprits dans un corp.
12) les iniquités de naissance , sont dues au fait qu'une âme peut évoluer au travers divers mondes, divers univers, divers dimensions, divers temps. La source première en est à l'origine et celle-ci retourne à elle sans jamais se confondre.
13) les mondes, les univers se créent, comme les bulles de champagne, il n'y a pas besoin de sources , car la pensée primitive est à leur origine.
14) les mondes, les univers, les dimensions peuvent se superposer, sans jamais se confondre quand leurs états sont de nature différentes.
15) la source, Dieu, a créé pour pouvoir s'aimer.
16) l'esprit agit par la pensée pour créer lui aussi, comme sa souce.
17) la parole représente la pensée. Elle doit être impeccable, pure et sans peur. 
18) Chacun détient une ou des sagesses acquisent par ses expériences, leurs échanges favorisent le développement spirituel du donneur, comme du receveur et contribuent au développement de son univers.
19) Chaque chemin spirituel est personnel, mais il ouvre les esprits aux autres.
20) La source est l'étoile du Berger qui même le pèlerin vers la béatitude de Dieu, pour cela il faut apprendre à écouter au travers son esprit pour entendre et comprendre son monde...

Amicalement,

Xavier-Gabriel  :D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Dim 1 Juil 2018 16:48 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D Pensée.

De tous les êtres qui sont sur la terre, le plus éprouvé, c'est l'homme, et l'homme intelligent. Voyez-le percer le ciel de son regard d'aigle, étudier la marche des mondes, réunir toutes les forces de son esprit pour deviner Dieu, et sans y parvenir. Oh ! bien heureux les pauvres d'esprit , car le royaume des cieux leur appartient, et aussi celui de la terre : ils y ont la paix et la tranquillité de l'âme.

Quelle souffrance pour celui qui cherche la vérité et qui ne la peut trouver; pour celui qui, d'après ses principes, croit, et qui est obligé de combattre la raison qui s'oppose à sa foi ! Il ne sait plus de quel côté pencher. Sa vie entière est un enfer anticipé; c'est une torture morale qui brise son existence et qui attaque souvent son cerveau. Aussi ne cherchez pas à discuter ce que votre cœur comprend seul; ne vous créez pas des raisons qui combattent vos croyances et qui vous porteraient à nier les chères affections que votre âme embrasse avec joie, ou qui jetteraient de l'ombre sur la bonté et la grandeur de Dieu.

Soyez bons, humbles de cœur, croyez, aimez; mais ne raisonnez que le moins possible sur certains points de la science infinie.

Songez que vous n'êtes rien au prix de ce qui est, et qu'une double infinité vous entoure.

Pascal. Avril 1861

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Dim 8 Juil 2018 02:09 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D Bonsoir,

je voudrais ce soir terminée les histoires de mon enfance, décrites dans ce poste en vous partageant le chapitre 11 . Le Salon:

11. le Salon,

En fait un petit Versailles à la Louis XVI, constitué de deux grandes pièces de neuf mètres sur sept, séparées par une verrière de 8 portes, chacune montée de petits carreaux de 20 cm sur 30 cm en cristal de Baccarat et biseautés sur les cotés. Cela jetait mille feux au travers les pièces lorsque le soleil pénétrait par les quatre grandes fenêtres des salons.

Les plafonds était très hauts à cinq mètres et chacun prônait un magnifique lustre en cristal en son milieux d’un mètres cinquante de diamètre sur un mètre cinquante de haut. Ils étaient aussi bordés de grappes de raisin, de fleurs des champs dans une couronne de trente centimètre de large qui parcourait la périphérie de chaque plafond, dans une dorure d’or qui avec les reflets des cristaux, des lustres et des carreaux, donnaient à ces pièces la prestance et la majesté des salons de Versailles. Pour agrandir le tout, quatre grands miroirs de deux mètres sur quatre s’opposaient en face de chaque mur, tant et si bien que lorsque que vous vous placiez au centre, les miroirs se reflétaient à l’infinie, en remontant dans une légère courbe qui vous faisait voyager dans les mondes parallèles et mystérieux de l’imaginaire.

Je me souviens de ma Grand-mère qui un hiver me réchauffa mes petits pieds dans son peignoir à côté de la grande cheminée en marbre noir, dont chaque pilier encadrait de leur tête de sphinx un magnifique lion en son centre, le tout galbé dans le pur style Louis XV, aux courbures et arrondies plaisantes pour l’œil. En face, l’autre cheminée était blanche, d’un marbre le plus pure et deux magnifiques tableaux la valorisaient : Une marquise à sa gauche, un pierrot fait de petits carreaux à sa droite, tableaux réalisé par ma tante Cocotte la mère de mon cousin Jean-Jacques et sœur de mes tontons et de mon père. A leur pieds un harmonium pour la Marquise et un piano mécanique en noyer pour le Pierrot dont mon oncle Claude ne cessait d’y faire jouer le grand air du toréador de Carmen qui a bercé toute mon enfance. Je passe sur les milliers d’objets qui garnissaient les tables en ébènes Napoléon III du salon louis XV à cause de leurs fauteuils et canapé de cette époque, sur les cheminés et piano avec leurs vases de Emile Galet, le service à café doré à l’or pur style louis XIV, colonne de pierre à la vasque immense et aux sculptures grecs, lampadaire en cuivres de trois mètres de haut de style magrébin du seizième siècle, dont les grosses pierres précieuses lançaient mille rayons de toutes les couleurs, ces deux salons représentaient pour moi, le paradis sur terre et on y entrait toujours avec beaucoup de respect et dans un silence cérémonieux.

Je me souviens de ce magnifique Noël de 1962, j’avais trois ans, un immense sapin embaumant toute la pièce de ses aiguilles raisinés. Il était bardé de guirlandes et de boules de toutes les couleurs, et montait presque jusqu’au plafond.

Je reçu le plus beau cadeaux de ma vie de la part de ma Marraine Claudine que j’aime tant et qui m’a toujours accompagnée tout au long de ma vie et surtout dernièrement, depuis 2013 que je lutte contre mon cancer qui s’était généralisé et que j’ai endigué jusque maintenant. Elle m’offrit un train en métal peint de quarante centimètres sur dix de large et quinze de haut dont la grosse lampe centrale s’allumait au son de son Tchou - Tchou et qui faisait marche arrière, seule au contact de chaque obstacle qu’il rencontrait. Mon Grand-père avait eu la première télévision de l’époque et m’avait prestement invité, quelques années après à regarder les cosmonautes atterrir sur la lune comme l’événement le plus important de ce siècle.

Ce sont ces souvenirs que je voulais retrouver qui me firent entrer dans le salon de la télé, juste après le décès de ma Grand-mère. Je me mis devant son grand Saint-Antoine de Padou, aux pieds duquel brulait une petite bougie rouge, devant la première fenêtre du salon sur la gauche et en regardant au travers les vitres pour me rappeler ses bons souvenirs, je sentis une odeur de fumée. Les rideaux étaient en train de prendre feu, sans aucune raison et je sentis que c’étais ma Grand-mère qui voulait accomplir sa prophétie, certifiant qu’après elle, plus personne n’habiterait cette maison. J’éteignis en toute hâte ce départ de feu, me disant que si je n’avais pas était là, la maison entière y passait. Je demandai de tout mon cœur à ma Grand-mère d’attendre que nous soyons tous parties pour détruire la maison. Ce qu’elle fit, car un arbre poussa au travers de la véranda, les deux grands salons furent détruits pour laisser un passage à une boite de nuit qui donnait accès aux caves, le reste de la maison avait le grisou, un microbe qui mange les bois et boiseries. Je n’ai jamais osé revenir à l’intérieur de ma maison. Mais j’y suis presque chaque nuitée dans mes rêves, retrouvant ma famille, mon Grand-père, ma Mémé, mes parents et frères et sœur, mes oncles, mes animaux domestiques, mes copains et chaque nuit, je retrouve ce paradis perdu de mon enfance.

Voila, les belles histoires de mon enfance se terminent, mais avant de quitter le 252 Boulevard Victor Hugo à Lille, j’aimerais transmettre mes remerciements :

Merci mémé de nous avoir accompagnée, de nous avoir nourrie, de nous avoir vêtue, de nous avoir comblée, de t'être saignée pour nous à l'âge où la retraite devait te soulager de ton arthrose, de tes années de travail qui t'ont permis d'élever plus de sept enfants. Merci d'être morte pour nous, dans la sueur, dans la souffrance, dans l'humilité, dans la charité. J'avais oublié de te le dire Grand-Mère, merci de nous avoir aimée. Merci aussi à pépé de nous avoir accepté. Merci et que les anges du ciel, ordonnent l'exemple sur ta bonté, ta générosité, ta spiritualité, Germaine Celina Vanderhaegen ...

Je t’aime Mémé. :D

Xavier-Gabriel DUPRAT :D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message: Re: # LES PREMIERS DE L'ESPéCES "
MessagePosté: Ven 3 Aoû 2018 10:50 
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 24 Aoû 2008 11:48
Messages: 3065
Localisation: Aix en Provence
:D Bonjour,

Une Collègue me raconte

J’ai fait un drôle de rêve ce matin. Cela m’a réveillé à cinq heures du matin, car dans mon rêve je me suis entendu crier et ce cri a été perçu par mon époux qui dormait à coté de moi. Cela m’embête car cela est assez récurant et devient une espèce de cauchemar, sans en être un, mais fini par m’inquiéter par son contenu.
Peux-tu m’en dire plus ?

Cela se passe dans la salle paroissiale d’un cloitre. Cet endroit est toujours réservé au désenvoutement des âmes possédées par des démons ou esprits possessifs afin de délivrer la personne de son état et de lui permettre de continuer son évolution sereinement et librement.

Les esprits envahisseurs sont souvent effrayants et c’est ce qui m’a fait crier dans mon rêve qui pour moi n’en était pas un tellement je pouvais ressentir leurs présences et afin de pouvoir m’échapper de leurs emprises, seul pour moi, le réveille me permettais de leur échapper.

Bien, je peux te dire que cela n’est pas un rêve mais une sorte d’information qui t’est donnée, car cette pièce existe, je l’ai vue mois aussi à peu près dans les mêmes conditions. Cela se passait dans la basilique Saint Pierre de Rome. J’empruntais une petite porte en chêne dans une pièce annexe de la cathédrale à droite du cœur centrale et après être passé dans de petits couloirs médiévaux de pierre de taille, je pénétrais enfin dans une grande salle au plafond vouté en ogives croisées, au fond de laquelle m’attendait toujours un moine à la bure sombre, recouvert de son long capuchon qui me cachait son visage. Je savais que ce prêtre répondrait à toutes mes questions en permanence et notamment sur le passage des âmes de l’autre coté de la rivière qui les mènerait à Hadès ou à Saint Pierre.

:D

_________________
Nous cherchons à aimer et être aimé, comme nous avons besoin de respirer pour vivre.


Haut
 Profil Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Écrire un nouveau sujetRépondre Page 21 sur 22   [ 319 messages ]
Aller à la page Précédente  1 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
twilightBB Style by Daniel St. Jules of Gamexe.net

Traduction par phpBB-fr.com